Logique...

... des êtres

Remarqué à l'instant, comme j'y plantais les rameaux des roses fanées du jour, que des petits papillons de nuit s'échappaient du tas de bois mort que j'échafaude au fond du jardin. Et trouvé que ce n'était pas étonnant, qu'ils allaient bien ensemble, déjà par la couleur.

Au départ, ce n'a été que par commodité que j'ai séparé les branchages des autres déchets végétaux entassés pour le compost, après avoir remarqué que le bois restait solide bien plus longtemps et déparait l'homogénéité du produit obtenu.

Ensuite j'ai appris que c'était une bonne chose que d'abandonner cette ressource à certaines formes de vie qui en manquent de plus en plus souvent. Après le hérisson réfugié qui y a passé un hiver il y a quelques années ça fait plaisir de voir que ça fonctionne, même en ville.

Aucun commentaire: