Oui qui?

Zut et zut. Je ferme Firefox pour découvrir une publicité pop up. J’ouvre et referme IE, en voilà une autre et j'ai compris. Ça faisait longtemps que je n’avais pas eu la visite d'un spyware. Bien qu’elle me dégoûte je regarde la bête. Un message en bas : "Je ne viens pas d’Internet, vous m’avez accepté avec un software". Suit une pub pour BS Player. Connais pas mais nous sommes deux en ce moment à utiliser le même ordinateur.

Il m’a fallu au moins une heure pour chercher à comprendre et trouver de l’aide. Merci Steel sur ClashInfo.com qui a intitulé le sujet de conversation "Comment se débarrasser définitivement de Save Now". Ce forum mérite bien son appellation de "Communauté informatique". Je n’avais encore jamais touché à la base de registre mais là quelque chose me disait que je pouvais avoir confiance. J'ai échenillé le code et ça a marché.

Ce n’est pas parce que j’étais soulagé que j’en avais le cœur net. J’ai remarqué après coup que le conseil qui m’avait servi datait de février 2006 ; heureusement qu’il était toujours en ligne : c’est il y a une semaine que nous avons été infectés. Intrigué, j’ai fait une recherche à partir du nom affiché par l'intrus, à savoir "WhenU". J’ai été bien surpris en arrivant d’abord sur l’article le concernant de Wikipedia en anglais : si j’en saisissais bien la teneur, je me trompais grossièrement et soupçonnais à tort de malveillance une honorable entreprise de publicité. Je comprenais bien les arguments mais restais sur mon sentiment : cette façon de faire était pour moi inacceptable.

Contrairement à ce que je pourrais parfois laisser croire, je n’ai rien a priori contre la publicité et pense même qu’elle est légitime, voire indispensable. Je pense simplement que son extension actuelle dépasse les limites. Mais qui plus est, dans le cas présent, je trouve que les adwares ne méritent même pas l’appellation de publicité.

Relançant le moteur, je suis passé à Wikipédia en français . Autre son de cloche : "logiciel espion", plus quelques liens peu rassurants. Repassant à l’anglais je retrouve la défense de l’accusé et remarque seulement l’en-tête, d’autant plus bizarre que le texte présente bien la structure habituelle de l’encyclopédie libre, avertissant que cet article etait écrit "comme une publicité". Qu’est-ce que cela signifiait ? J’avais déjà vu des articles de presse étiquetés "communiqué" pour indiquer un texte publicitaire jouant à l'article de presse, mais jamais un article de dictionnaire "écrit comme de la publicité".

En tout cas deux versions contradictoires. J'ai lu récemment que les Chinois de Chine ne voyaient pas la même chose que nous lorsqu’ils tapaient "Tien An Men" dans le formulaire de nos moteurs de recherche favoris.

Je me pose des questions.
Ces machines géantes ne seraient-elles ici et là que des miroirs destinés à ne nous renvoyer du monde que les images qu’on en accepte ?
Jusqu’à quand pourra-t-on y parler et écrire sans autocollants voyants?
Sommes-nous leurs hommes-sandwichs aveugles ou ont-elles besoin de nous?
Cette manie que j’ai.

Une rivière dans la ville

entre passé...

vitesse obligatoire
pandémie automobile
cancérigènes rentables
béton des pauvres
croissance des portefeuilles
bon marché soi disant
camions jour et nuit
avions voleurs
abonnements en embuscades
promotions mon œil
hyper je m'y perds
arnaque du téléphone
terrorisme en petites lettres
additifs et émanations
économie intégriste
pesticides à retardement
objectif lune

...coule une rivière:

et avenir...

temps de rire
transports en commun séduisants
principe de précaution
vêtements durables
rémunération du travail manuel
limitation du produit financier
parkings à vélos gardés
voies fluviales et ferrées
coopération
prix nets
droit de répondre aux réclames
service communautaire
emballages taxés
eau et air pur à volonté
commerce humain
recherches en douceur
respect des sources

à Verviers
c'est la Vesdre

Contribution (légèrement remaniée) au projet d'art postal de
Bruno Colet pour l'association Vesdre Avenir à Verviers
(Belgique = Europe = Terre = chez nous)